août 2012 Archive

Pathologie d’une bonne campagne virale… - Jeudi, août 16th, 2012

«KOI de 9 CHEZ LES JEUNES?» - Par VIRUS1334.com
Blogue sur le marketing jeunesse : marketingjeunesse.com

Pathologie d’une bonne campagne virale…

Tupperware, ça vous dit sûrement quelque chose ? Peut-être avez-vous même acheté un tombeau à céleri lors d’une soirée Tupperware entre amis. Leur mode de publicité rejoint beaucoup les principes du marketing viral. En effet, ce sont les amis eux-mêmes qui font la promotion des produits à leurs propres amis…s’ils le sont toujours après la facture salée de votre soirée ;) !

La notion de «viral» est très galvaudée surtout au niveau publicitaire. Derrière toute campagne virale, les stratèges se doivent d’établir une stratégie, un budget et une unité de mesure des résultats.

Tout d’abord, qu’est-ce que le marketing viral ?

Le marketing viral en publicité est une technique qui vise à promouvoir une entreprise ou ses produits et services à travers un message persuasif qui se diffuse d’une personne à une autre. On parle de marketing viral puisque l’offre se déploie comme un virus.

Depuis le développement d’Internet, l’arrivée de la «haute vitesse» et l’engouement pour les plates-formes vidéo et des réseaux sociaux, nous avons pu assister à un intérêt exponentiel des publicitaires et clients qui veulent profiter de ce phénomène.

Les vidéos humoristiques, les gaffes de nos politiciens et les vidéos personnels qui mettent en vedette notre chat ou notre bébé ont toujours eu la cote, le phénomène n’est pas nouveau. America’s funiest home video en est à sa 23e saison ! Elle est d’ailleurs la plus ancienne émission en heure de grande écoute toujours en ondes sur ABC. Mais aujourd’hui, les internautes ont beaucoup plus à gagner que le potentiel 100 000$ de l’émission!

Plus à gagner ? Vraiment ?

Le partage de vidéos virales fait aujourd’hui parti des habitudes des plus grands utilisateurs de réseaux sociaux. C’est un phénomène culturel et identitaire pour l’internaute. En effet, l’internaute se fait un devoir et une valorisation d’être le plus drôle et le premier à avoir partagé le meilleur contenu humoristique. Ce n’est plus juste répondre à ses propres besoins, mais un devoir de trouver des trucs amusants pour tes amis et ton entourage.

Dans le cas de America’s funiest home video, les concurrents se démarquaient par la qualité humoristique de leurs vidéos qu’ils avaient eux-mêmes produites mettant en vedette leur famille, amis ou leurs animaux de compagnie. Aujourd’hui, peu de gens prennent la peine de concevoir eux-mêmes leurs vidéos et de faire sourire leurs amis avec un concept personnel ou une vidéo de leur quotidien. Aujourd’hui, certains internautes peuvent être perçus plus drôles dans leurs cercles d’«amis» que l’auteur même de la vidéo simplement en la relayant.

Ce phénomène est similaire au phénomène de retweet sur twitter. Nous nous faisons un devoir de partager un article, une information à notre cercle d’influence. Que ce soit pour des vidéos légères ou du contenu plus politique, l’Internaute endosse la création ou la pensée de l’auteur à moins qu’il la commente. Dominic Arpin dans son blogue du 30 mai 2012 écrit : «Partager une information sur les médias sociaux vient avec une responsabilité. C’est une forme d’endossement. Une appropriation du message. En d’autres mots, « je retweet donc je suis ».» Je vous retweet sa pensée que j’endosse ;) ! Pour Virus1334, la force du viral prend toute sa force quand les internautes commentent la vidéo, la partage dans d’autres réseaux et parfois même en détourne le contexte. Les commentaires sur les réseaux sociaux greffés à une campagne virale contribuent de façon exponentielle à sa diffusion qu’ils soient positifs ou négatifs…

De nos jours, le marketing viral utilise les réseaux sociaux en incitant les clients à donner leurs avis sur les entreprises, leur communication, leurs produits et à partager ces informations avec leurs amis, collègues ou membres de leur famille. La spécificité de ce type de marketing repose sur le principe que les consommateurs deviennent les principaux vecteurs de la communication de la marque.

«Pourquoi je paye un spécialiste du marketing alors que les consommateurs s’amusent avec ma marque ?»

Nous reconnaissons qu’il est très insécurisant pour certaines marques de s’aventurer dans des stratégies virales en dépit des avantages maintes fois démontrés du viral. Bien que très abordable, le marketing viral ne doit pas remplacer toutes vos stratégies marketing et se doit d’être méticuleusement planifié. Bien entendu, il est très difficile de mesurer la portée et l’impact exact qu’aura votre initiative.

Voici quelques précautions et règles de bases à considérer pour vos campagnes de marketing viral :

• Identifier une personne au sein de votre entreprise qui aura l’expérience pour gérer la campagne, mesurer la portée ou réagir efficacement en cas de dérapages ;
• S’adjoindre les services d’une agence de publicité qui maîtrise bien la vidéo, mais aussi la technique, les systèmes de veille et les stratégies entourant ce genre d’initiatives ;
• Le marketing viral n’est pas seulement un vidéo déposé sur Youtube ;
• Voici un échantillon de quelques formes de marketing viral :
o Le courriel qui est encore pour plusieurs entreprises la technique la plus fréquemment utilisée. Un e-mail est envoyé à un groupe. Le but est de persuader ce groupe de faire suivre cet e-mail à leurs contacts. Il s’agit de méthodes de recommandation, de transmission et même de parrainage. L’efficacité de certains de ces courriels vient aussi avec le désagrément pour certains consommateurs de recevoir un courriel non-désiré. À proscrire : le spam !
o les jeux et concours ;
o les campagnes vidéo virales ;
o la création de sites parodiques, d’humour ou d’autodérision ;
o les coupons de réduction ;
o les cartes postales virtuelles ;
o Mais saviez vous aussi que tous vos supports papiers, vos brochures, vos cartes d’affaires peuvent être viraux ?

Tel que mentionné précédemment, le terme «Viral» est malmené, pour plusieurs, il signifie quelque chose dont tout le monde parle sur le web, drôle ou populaire.

Le contenu se partage quand il touche les gens émotionnellement. Pour les entreprises, l’humour est un outil redoutable quand il est conçu par des professionnels, pas nécessairement votre collègue qui anime les discussions de bureau avec ses blagues. C’est un couteau à double tranchant. Les gens ont peu de temps à passer sur le web et des films de 2 à 5 minutes peuvent les divertir et deviennent facilement transférable. Ce qui est vraiment viral est quelque chose d’inspirant ou divertissant que tu as envie de partager avec tes amis. Ce n’est pas tellement la vidéo elle-même qui est virale, mais souvent ce que les gens pensent de la vidéo.

Les vidéos virales ont été extraordinaires pour dérider la population. Autant les experts essaient de prédire ce qui sera un gros succès sur Internet, souvent ils ne le savent jamais vraiment. Il est difficile pour une agence de garantir des résultats, mais nous formulons régulièrement des conseils à nos clients qui contribuent de façon éprouvée au succès de vos initiatives virales sur le web. Voici quelques petits ingrédients de base qui vous permettront de mettre la table sur vos prochaines campagnes virales. Les images parlent plus que les mots, il est important qu’en 10 secondes tout le monde soit au courant du pourquoi c’est drôle et où ça s’en va. Finalement, il est démontré que c’est surtout l’exécution d’un concept qui nous touche culturellement.

Dans le passé, les marques se sont tournées vers des créateurs «abordables» de Youtube qui avaient du succès, mais ils se sont finalement dits qu’ils pouvaient faire ces clips seuls basés sur leurs objectifs d’affaires et leur produit et obtenir de la publicité gratuite pour remplacer leur publicité télé. Certaines vidéos, bien que très léchées et divertissantes n’ont pas connu le succès escompté d’un point de vue viral car elle ressemblait davantage à une publicité télé au budget de production important. Toutes les initiatives virales ne sont pas couronnées de succès. Mais, quelques campagnes à succès méritent notre attention, Les bébés d’Évian ont été le premier gros succès commercial viral sur Internet qui a obtenu un milliard de visionnement sur youtube. Les annonceurs se sont rendus compte avec le temps que ces clips leur coûtaient de l’argent, ils ont donc investi davantage en qualité et en diffusion. Old Spice a fait des centaines de vidéos qui étaient drôles et ont permis à la campagne de perdurer et de remettre au goût du jour la marque Old Spice.

Il est également Intéressant de voir comment des «startups» ou entreprises en démarrage se servent de ces vidéos comme leur seule publicité. Le web regorge de belles initiatives. L’une de nos préférées, la campagne irrévérencieuse de Dollar Shave Club: www.dollarshaveclub.com. Malheureusement, nous avons peu de détails sur l’impact sur le chiffre d’affaires.

Les marques doivent créer du contenu que les gens veulent voir. Il ne faut pas créer une vidéo pour qu’elle soit virale. Il faut simplement faire la meilleure vidéo possible avec deux ou trois minutes qui raconte une histoire. Les résultats seront peut-être davantage au rendez-vous.

Il y a 10 ans, ça prenait 6 mois pour rendre une vidéo virale, il y a 8 ans, 2 ou 3 mois, ensuite 1 mois. Maintenant, rejoindre son potentiel viral peut se faire en 1 ou 2 journées. C’est un peu une «game» le viral. La vidéo virale est en plein essor sur le web. Avec plus de 3 milliards d’heures de vidéo visionnées chaque mois sur YouTube, tout le monde parle de la dernière sensation sur YouTube ou du «hit» viral.

Nous pensons à viral comme du divertissement, mais nous réalisons aussi comment des événements dramatiques se propagent aussi très rapidement.

Il est incontournable de parler des réseaux sociaux dans un article sur le viral…

Les médias sociaux ont été LE sujet chaud depuis les dernières années et ce n’est pas près de s’estomper. Les entreprises, grandes et petites réalisent que les médias sociaux ne sont pas une lubie et qu’ils ne vont pas disparaître.

Toutefois, cela ne veut pas dire qu’une présence dans les médias sociaux sera la solution à tous vos besoins de communication de votre entreprise.
Voici quelques précieux conseils issus d’une adaptation d’un article de Tris Hussey, un auteur à succès, professeur, premier blogueur professionnel canadien. Le titre de son article est : 5 choses que votre agence de médias sociaux ne vous diront pas. Notre agence endosse ces propos et vous les partage.

1. Rien ne se passe du jour au lendemain. Il ya eu de nombreuses réussites étonnantes pour des entreprises sur Facebook ou à travers leur compte Twitter et tout à coup tout le monde parle à leur sujet. Les produits s’envolent des tablettes, la télé en parle, les retombées marketing peuvent être énormes. Ce n’est malheureusement pas ce qui se passe dans 99% des cas. Il est prêt à parier que plusieurs de ces «succès instantanés» d’entreprise reposaient autrefois sur une planification de plusieurs années de dure labeur dans les médias «traditionnels».
Il est important que votre stratégie et votre plan marketing sur les réseaux sociaux se planifient de 3 à 18 mois.

2. Si votre culture d’entreprise est fermée, les médias sociaux ne sont peut-être pas la solution idéale pour votre entreprise. Si chaque pièce de communication interne et externe doit passer le test d’une série d’approbations avant qu’ils ne soient mis en ligne, vous connaîtrez des embuches dans cet univers ouvert, honnête et rapide des médias sociaux. Bien entendu, les entreprises peuvent changer, mais il est important de comprendre dès le départ que les gens qui ont le mandat de gérer votre présence dans les médias sociaux nécessiteront une marge de manœuvre et la liberté de répondre aux questions même sans avoir nécessairement l’aval des différents départements ou gestionnaires.

3. Vous n’avez pas besoin d’être partout! Oui, Facebook et Twitter sont des joueurs dominants dans les médias sociaux. Il en va de même pour LinkedIn (pour le réseautage d’affaires). Une attention aux nouveaux sites de réseautages sociaux comme Pinterest, Youtube, etc s’impose. Les blogs demeurent toujours des sources de partage et d’informations importantes. La liste peut continuer encore et encore, mais le fait est que vous n’avez pas besoin d’être partout à la fois. Peut-être commencer par Twitter et Facebook. Peut-être juste Facebook. La vérité est que vous devez à la fois comprendre où est votre public cible et ce que vous ayez le temps de faire le bien. Il n’y a rien de mal à commencer petit et d’explorer de nouvelles avenues sur les réseaux sociaux suite à vos premières expériences.

4. Les réseaux sociaux ne remplacent pas le marketing traditionnel. Les médias sociaux pourraient être très profitables pour vous, malgré ce succès, il est important de ne pas mettre votre marketing traditionnel de côté. Si vous avez un grand succès avec des publicités imprimées, des listes d’envois, avec la publicité en ligne, il est important de les maintenir même si vous connaissez un succès instantané sur les médias sociaux.

5. Le site de réseautage social n’est pas une baguette magique pour résoudre tous les problèmes. En dépit des énormes succès partagés par plusieurs entreprises, les exemples de compagnies performantes basées uniquement sur les réseaux sociaux ne courent pas les rues. Les médias sociaux ne peuvent pas résoudre les problèmes de la chaîne d’approvisionnement. Ils ne peuvent pas corriger une mauvaise communication interne. Les clients ne sortiront pas du bois par magie. Il faut davantage envisager d’intégrer les médias sociaux comme une facette de plus à votre stratégie marketing ou à vos stratégies de communication. Les médias sociaux ne suffiront pas à tout, mais ils peuvent certainement aider.

Ce ne sont là que quelques-unes des choses importantes à considérer et à discuter avec vos spécialistes des médias sociaux. En bout de ligne, si vous décidez de vous y aventurer, il faut s’y aventurer pour vrai et de la bonne façon. Être une entreprise active et efficace sur les réseaux sociaux demande du temps, de l’énergie, du talent et des ressources. L’univers des réseaux sociaux est bien ancré dans les habitudes sur le web de vos clients. Bien exécutée, sur les bonnes plateformes, une campagne sur les réseaux sociaux sera très profitable pour votre entreprise peu importe la nature et vous surprendrez certainement quelques administrateurs sceptiques par le retour sur l’investissement. Êtes-vous prêt?

Pour les gens intéressés par le sujet, nous vous invitons à visionner cet excellent clip de PBS intitulé Off Book qui explore le monde de la vidéo virale. Très intéressant !
http://www.youtube.com/watch?v=eWTx-NDCwSk&feature=player_embedded