mai 2012 Archive

Le marketing jeunesse, une question d’images ! - Vendredi, mai 25th, 2012

«KOI de 9 CHEZ LES JEUNES?» - Par VIRUS1334.com
Blogue sur le marketing jeunesse : marketingjeunesse.com

Le marketing jeunesse, une question d’images !

La photo ainsi que l’image sont de plus en plus présentes sur le web. Entre Instagram, Pinterest ou encore la nouvelle timeline de Facebook, l’image est toujours plus utilisée.

Pourquoi l’image ?

Pour la rapidité bien sûr ! Il est beaucoup plus facile de faire passer un message rapidement avec une image qui parle d’elle-même plutôt qu’un long texte explicatif. Les jeunes internautes ont toujours un peu plus de contenu à lire, notamment à cause des réseaux sociaux. En leur proposant des images au lieu de tous les textes qu’ils lisent, on leur facilite l’accès à l’information ainsi que sa compréhension.

De nombreuses applications et sites Internet sont nés récemment, tous axés sur la photo. Je parle bien évidemment de Instagram, application mobile qui permet de modifier et partager des photos, ou encore de Pinterest, réseau social proposant essentiellement du contenu visuel. Pour plus d’informations sur Pinterest, je vous invite à lire notre article détaillé sur ce réseau social : http://www.marketingjeunesse.com/?p=1211. Facebook a dernièrement modifié la page de profil de ses utilisateurs avec une nouvelle mise en page : la « timeline » (ou le « journal » en Français). Ce dernier met justement d’avantage l’accent sur le contenu visuel posté par l’utilisateur, avec des images et vidéos plus grandes. Une étude Simply Measured montre d’ailleurs que l’engagement des utilisateurs est plus important lorsque le statut ou « post » est une photo ou une vidéo. Retrouvez cette étude ici : http://simplymeasured.com/blog/2012/03/the-impact-of-facebook-timeline-for-brands-study/.

Vous avez aussi sûrement déjà vu ce que l’on appelle des infographies. Ce sont des informations (souvent des statistiques et regroupements d’informations) mises en images à l’aide de nombreux schémas et icônes afin de la rendre plus « lisible ». Là aussi il s’agit de simplifier la compréhension de l’information par le lecteur.

Il est donc normal que l’on retrouve des entreprises utiliser de plus en plus l’image pour promouvoir leurs produit. On peut donner l’exemple de Levis ou encore de Starbucks qui utilisent Instagram. L’utilisation du service n’a pas seulement pour objectif de montrer le produit, mais aussi de montrer le mode de vie et les valeurs de l’entreprise. On est donc bien ici dans une démarche de communication qui vise à améliorer l’image de la compagnie, et pas seulement à vendre le produit.

La vidéo

Les institutions se servent aussi de plus en plus de la vidéo. Que ce soit avec des vidéos virales ou des vidéos intéractives, les entreprises se servent des nouvelles technologies pour atteindre leurs cibles. Nike a par exemple mis en ligne une vidéo intéractive qui propose des jeux et des animations à l’intérieur même d’une vidéo : http://www.youtube.com/user/NikeFootball?feature=watch. Tippex aussi utilise ce type de média. Ils ont cette année récidivé en lançant une nouvelle vidéo : http://www.youtube.com/tippexperience2.

La vidéo est un média qui parle bien aux jeunes. Pour information : 4 milliards de vidéos sont regardés sur Youtube chaque jour et 60 minutes de vidéos y sont mises en ligne chaque seconde. On comprend donc mieux pourquoi les entreprises se concentrent aussi sur les vidéos.

Conclusion

On assiste bel et bien à une utilisation toujours plus importante de l’image, pour un accès à l’information toujours plus rapide. En quelques années, l’utilisation de l’image et de la vidéo s’est beaucoup développée et démocratisée, sûrement grâce aux connexions internet toujours plus rapides. L’utilisation du visuel prend une place toujours plus importante sur la toile. Pour les entreprises, il s’agit d’utiliser au mieux ces médias, pour s’adapter à la cible et donc l’atteindre plus rapidement. Donc assurer d’investir dans des images léchées et de mettre une grande importance dans la qualité de production de vos vidéos si vous désirez sortir du lot et vous démarquer auprès de la génération technologique.

Une collaboration de :
Daniel Massé et Nicolas Legendre
Virus1334

VIRUS1334 - «Tasse-toi mononcle !» - Jeudi, mai 10th, 2012

«KOI de 9 CHEZ LES JEUNES?» - Par VIRUS1334.com
Blogue sur le marketing jeunesse : marketingjeunesse.com

«Tasse-toi mononcle !»

Une récente étude conduite par la firme Gartner auprès des jeunes montre que parmi les 31 marques préférées des jeunes, aucune marque de voiture n’est présente dans le top 10, celles-ci étant devancées par les Google, Nike et autres.

Les jeunes se désintéressent donc de l’automobile? On parle ici plus précisément de la génération Y, soit les personnes nées entre 1989 et 1999.

Mais pourquoi ce désintérêt ?

Avoir sa première voiture était il y a quelques années très symbolique. En effet, une auto était signe d’indépendance et de liberté. Les jeunes pouvaient enfin aller où ils voulaient, quand ils voulaient, et pouvaient rejoindre leurs amis rapidement.

On en vient donc à se demander pourquoi un tel changement de comportement? Le prix des carburants y est en partie pour quelque chose. Ces derniers n’arrêtent pas d’augmenter et les jeunes n’ont pas forcément les moyens de se payer les trajets. Les gens ont d’ailleurs tendance à parcourir moins de distance avec leurs autos qu’il y a quelques années. Les réseaux sociaux jouent aussi un rôle : désormais il est possible d’interagir socialement avec des amis et connaissances, sans même devoir se déplacer.

Quelles sont les stratégies des marques pour atteindre de nouveau la cible ?

Toyota a créé une marque spécialement pour le public jeune : Scion. Les voitures produites par cette marque sont particulièrement excentriques, comme par exemple la xB très anguleuse, qui ressemble à une boite. Une autre spécificité de Scion est la personnalisation des voitures, puisque de très nombreuses options sont disponibles.

Les marques de voitures se rendent aussi là où sont les jeunes : sur les réseaux sociaux. Des campagnes promotionnelles sont ainsi spécifiquement développées pour les réseaux sociaux. Smart Argentine a par exemple créé un compte Twitter spécial, qui permet de voir une animation en faisant défiler les Tweets rapidement avec la touche du clavier « j » (https://twitter.com/#!/smartArg). Un peu sur le même principe, Volkswagen a créé une animation grâce aux photos Facebook. Il suffit de les faires défiler rapidement avec la flèche droite du clavier : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=384207481624060&set=a.384207458290729.88642.187320347979442&type=3&theater

L’entreprise General Motors nous amène plus loin, en engageant l’entreprise Scratch, firme appartenant à Viacom (qui possède par exemple MTV), pour arriver à séduire les jeunes. Sa stratégie, étalée sur 5 ans et construite autour de Chevrolet, ne concerne en revanche pas seulement la publicité, mais aussi l’organisation des bureaux, ou encore la façon de vendre les voitures. La réorganisation se fait ici en profondeur.

Que veulent les jeunes ?

Les mœurs ont donc bien changé. Les préférences des jeunes en matière automobile ne sont plus les mêmes. Un sondage réalisé par Deloitte montre par exemple que la génération Y préfère investir dans des voitures hybrides. Une autre source d’intérêt pour les jeunes : la technologie. L’étude montre qu’ils sont plus intéressés par les technologies intégrées dans la voiture (écran tactile, interactions voiture/téléphone, etc.).

Conclusion

Le marché de l’automobile subit donc lui aussi les changements rapides des envies des jeunes. Le présent article se voulait un portrait de l’achat de voitures neuves. Nous cohabiterons encore avec la vieille voiture familiale donnée en cadeau à notre enfant, nous sillonnerons encore entre les voitures modifiées à l’orange Julep, jusqu’à ce que les voitures électriques soient suffisamment abordables pour répondre au budget des jeunes générations. Entretemps, des services de covoiturages et transports partagés ont assumé un leadership intéressant en intégrant les véhicules électriques à leur parc automobile.

Quant aux manufacturiers, la situation est d’autant plus compliqué car il faut en moyenne trois ans pour créer une voiture, de la conception à la production. Et en trois ans, on sait qu’il peut y en avoir des changements d’intérêts chez les jeunes…

Une collaboration de :
Nicolas Legendre
Virus1334