août 2009 Archive

Le tourisme à l’ère du 2.0 partie 2 de 2 - Lundi, août 24th, 2009

«KOI de 9 CHEZ LES JEUNES?» - Par VIRUS1334.com
Blogue sur le marketing jeunesse : marketingjeunesse.com

Virus- Le tourisme à l’ère du 2.0 partie 2 de 2

Comment fait-on du marketing touristique de nos jours?

L’effort du tourisme ne se limite pas à un site web interactif et à une présence sur les réseaux sociaux.

Webtélés

Parce qu’une image vaut mille mots, on se lance aussi dans la webtélé.
Lonely Planet, ou Müvmedia plus près de chez nous, ont ouvert la possibilité aux Internautes de mettre des vidéos ou de créer des blogues directement sur leurs sites Internet.

Dans Espadrilles et champagne (espadrilleetchampagne.com), produite pour La Maison de la France, deux québécois racontaient leurs péripéties de voyages. Les internautes pouvaient suggérer des coins cachés du Canada pour la série D’est en Ouest (destenouest.tv5.ca), disponibles sur le site de Tv5 et en baladodiffusion.

Travel Alberta est derrière les aventures de Fred dans les rocheuses canadiennes, que l’on peut voir sur Espacecanoe et Canoe.tv

Mobilité

Les fichiers de baladodiffusions disponibles par cellulaire, permettent de voyager plus léger sans guide. Certains doivent être téléchargés avant une visite alors que d’autres endroits prévoient des «tours par cellulaire», c’est-à-dire, des arrêts audio sur les lieux. Par exemple, on a créé 12 arrêts téléphone au Grand Canyon, on peut découvrir l’Afrique du Sud avec Mobiguide (mobiguide.co.az) ou l’Europe avec Zevisit.com.

Plusieurs ont maintenant des applications Iphone, comme la Hollande qui offre un guide d’Amsterdam. Ceux qui n’ont pas de Iphone peuvent y avoir accès de leur cellulaire en visitant : http://us.holland.com/mobile/.

Interactivité

Depuis plusieurs années, on ne cesse de parler de la croissance du 3D. Pour certaines villes, on peut maintenant trouver plus interactif que Google Earth. Avec sa vision 3D de New York, Upnext (upnext.com) permet facilement de planifier son séjour. Les internautes peuvent laisser des commentaires sur les commerces.

Les concours

Les concours où l’on fait appel à la créativité des internautes sont aussi en vogue. L’avantage? Une bonne présence web, incluant des textes, des vidéos et des photos! Et tout ça à prix minime!

Voici quelques exemples :

The Best Job In The World (islandreefjob.com)de Tourism Queensland est possiblement celui qui a fait couler le plus d’encre! Le mandat du gagnant? Habiter l’île pendant six mois en alimentant un blogue afin de promouvoir l’île. Son salaire? Rien de moins que 150 000 $AUS. Évidemment, les inscriptions pour le concours ont été incroyables et autant les blogueurs que les médias traditionnels en ont parlé. Pour obtenir autant de visibilité, une campagne marketing traditionnelle aurait coûté beaucoup plus.

Le bureau de tourisme taïwanais invitait récemment les blogueurs établis à participer au coucours The Best Trip of the World (taiwanbesttrip.net) en envoyant une vidéo de présentation et en créant un itinéraire de 4 jours.

Tourisme Québec a aussi lancé un concours où les touristes devaient raconter leur séjour dans notre province.

Sans le faire sous forme de concours, on peut également s’associer à des blogueurs influents. Par exemple, Le tour du Canada de la journaliste et blogueuse Marie-Julie Gagnon. En association avec la commission canadienne et les bureaux touristiques de chaque province, ses textes étaient diffusés sur Canoe, mais elle en parlait également sur son blogue, en plus de mettre des vidéos sur Youtube. Faire appel à des gens connus par la blogosphère nous assure habituellement plus de visiteurs.

Finalement, pour s’assurer de maximiser sa présence web, plusieurs outils sont à notre portée : l’intégration d’une Google Maps, vidéos et photos sur les différents sites de partages, boutons share pour que les gens puissent facilement partager l’info avec leurs amis sur leurs réseaux sociaux, un compte Twitter, une participation aux groupes Facebook qui concernent l’entreprise et une présence sur les différents sites sociaux ciblés tourisme.


À voir, un court résumé sur le tourisme 2.0 réalisé par Karine Miron, alors qu’elle était encore étudiante : http://www.youtube.com/watch?v=_cUkHhEh7k8

Le tourisme à l’ère du 2.0 partie 1 de 2 - Vendredi, août 7th, 2009

«KOI de 9 CHEZ LES JEUNES?» - Par VIRUS1334.com
Blogue sur le marketing jeunesse : marketingjeunesse.com

Virus- Le tourisme à l’ère du 2.0 partie 1 de 2

Comment fait-on du marketing touristique de nos jours?

Réseaux sociaux et présence Internet

Plus de trois quarts des gens magasinent leurs prochains voyages en ligne. Tellement que les voyages représentent 43% des dépenses en ligne et les ventes de voyage viennent maintenant de l’achat en ligne à 37% et équivaut à 11,9 milliards de dollars. Du choix de la destination à la réservation, il est donc important d’avoir une bonne présence en ligne positive. Parce que les gens ne font pas que faire leurs réservations, c’est là où ils s’informent. Selon ComScore, pour 39% des consommateurs à la recherche d’un voyage, Internet est la première source d’information !

Les gens aiment s’exprimer sur ce qu’ils vivent en voyage, 70% partagent leur expérience en ligne ! C’est pourquoi les sites tels que TripAdvisor sont largement consultés avant de faire une réservation. Il faut donc laisser place aux utilisateurs sur nos sites Internet. C’est ce qui va leur donner le goût de revenir. Il y aura peut-être des commentaires négatifs, mais au moins, on peut plus facilement y répondre que si c’est dit sur un réseau social touristique.

Pour leur dernière campagne de marketing, Tourisme Montréal a fait appel à l’agence Sid Lee. L’idée ? Choisir cinq blogueurs, jeunes et tendances, qui communiqueront leur amour de la ville par des textes et vidéos. Dans le processus de sélection, on s’assurait de leur intérêt et capacité à prendre part à la communauté. Ces blogueurs doivent assurer une présence sur Twitter et aussi ouvrir leur compte Facebook à la masse. Leur premier devoir a été de se faire connaître des gens d’influences sur les blogues et autres sites sociaux. La communauté en ligne est reconnue pour s’entraider et relayer les liens intéressants.

Montréal n’est pas la première ville à faire une campagne du genre. En 2007, la Finlande avait ouvert le blogue www.briserlaglace.com (qui n’existe plus). Anna, une jeune finlandaise de 27 ans, habitant Paris, faisait découvrir sa Finlande natale. L’office de tourisme n’avait pas caché le fait que ce blogue venait d’eux, mais les lecteurs s’étaient tout de même attachés à Anna et la fin de son contrat était leur plus gros souci. Selon le journal du Net (http://www.journaldunet.com/ebusiness/tourisme/analyse/071004-campagne-blog-office-tourisme-finlande/3.shtml)
la campagne a eu un beau succès: «Le blog a recueilli 200.455 visiteurs uniques en moyenne pour 548.111 pages vues et au total 280 commentaires d’internautes ont été postés. Une vidéo toute simple d’Anna présentant une recette de cuisine finlandaise a été visionnée 201.112 fois sur YouTube et a enregistré 123 commentaires.» et « Mais pour l’Office, la bonne surprise du blog c’est d’avoir pu toucher des jeunes en âge de partir en vacances en Finlande, et même des plus jeunes, des clients potentiels à l’avenir. « Nous avons réussi à traduire les valeurs que nous souhaitions mettre en avant. A savoir que la Finlande est un pays ouvert, très accueillant, décomplexé, et bien loin des clichés français », assure Anna Molander (de l’office du tourisme).»

Une telle présence sur le web permet effectivement de véhiculer l’information désirée et de rétablir les faits par rapport aux fausses croyances qui peuvent perdurer.

Tourisme Mauricie a également emprunté ce pas, en remettant à jour son site Internet en y intégrant un blogue et en demandant à Gabriel, de l’office du tourisme de participer au blogue, sur Twitter et sur Facebook pour communiquer des nouvelles sur sa région, mais aussi pour créer un lien avec la communauté. Du communiqué de presse: «Tourisme Mauricie présente sa toute nouvelle plateforme Web intégrant le nouveau portail de l’association, ainsi qu’un blogue répondant aux nouvelles tendances communicationnelles des consommateurs. Jumelée à ces nouveaux outils, une stratégie de positionnement, de référencement et d’indexation dans les moteurs de recherche permettra à Tourisme Mauricie de maximiser le rendement de ces nouveaux outils dans l’univers Web.»

Les régions, offices de tourisme, hôtels et attractions joignent sans arrêt Twitter pour propager de l’information sur leur coin de pays. Leur but ? Se faire relayer «retweeté» par les autres usagers. Certains vont même jusqu’à ce créer des alertes toutes les fois que le nom de leur ville se retrouve dans un envoi et commence à suivre cette personne en espérant qu’elle fera de même.

Finalement, Pour s’assurer de maximiser sa présence web, plusieurs outils sont à notre portée : l’intégration d’une Google Maps, vidéos et photos sur les différents sites de partages, boutons share pour que les gens puissent facilement partager l’info avec leurs amis sur leurs réseaux sociaux, un compte Twitter, une participation aux groupes Facebook qui concernent l’entreprise et une présence sur les différents sites sociaux plus ciblés tourisme.