octobre 2008 Archive

«KOI de 9 CHEZ LES JEUNES?» Virus/recrutement - Vendredi, octobre 24th, 2008

Virus marketing/ Recrutement : On n’attire pas les mouches avec du vinaigre

De nos jours, le recrutement se rapproche beaucoup du marketing. Pour attirer les meilleurs employés, il faut user de stratégie!

Ce que les jeunes recherchent

Il serait faux de croire que les gens ne sont qu’à la recherche d’un bon salaire. Plusieurs sont prêts à accepter de travailler pour moins d’argent si on leur offre de meilleures conditions comme des semaines de vacances supplémentaires. On travaille maintenant plus tard qu’avant alors plusieurs recherchent davantage une qualité de vie.

Dans le rapport de l’étude publiée en septembre From Learning to Work: Canada’s Campus Recruitment Report, menée conjointement par DECODE, Brainstorm Consulting et Universum en interrogeant plus de 27 000 étudiants collégiaux et universitaires à travers le pays, on apprend que «Contrairement à la croyance populaire selon laquelle les membres de cette génération risquent de quitter la barque tôt après leur embauche, plus de la moitié des répondants (54 %) ont indiqué qu’ils souhaitaient travailler au sein d’une organisation où ils pourraient évoluer pendant toute leur carrière […] alors que la plupart des répondants ont affirmé savoir dans quel secteur ils veulent œuvrer après l’obtention de leur diplôme, seulement 30 % d’entre eux ont arrêté leur choix sur l’organisation pour laquelle ils veulent travailler».

Il y a donc un bon 70% que l’on peut tenter de séduire. Et on peut même profiter de la recherche d’employés pour faire connaître la compagnie.

Le journal Les Affaires consacrait au printemps dernier une série de 4 articles sur le sujet «Pitch de vente, branding, gestion de la relation client : le vocabulaire de recrutement rappelle désormais celui du marketing […] il ne suffit plus d’informer sur ses postes vacants, mais de séduire, convaincre et conserver» pouvait-on y lire.

Dans le communiqué résumant l’étude, Eric Meerkamper, partenaire de DECODE et l’un des co-auteurs du rapport, explique : «Les étudiants d’aujourd’hui savent ce qu’ils veulent et sont assez rationnels pour ce qui est de leur choix d’employeur, ce qui a des incidences importantes pour les entreprises qui cherchent à se démarquer de la concurrence par leurs employés.»

Comment se vendre en tant qu’employeur? Un des points les plus importants est possiblement d’avoir des employés heureux.

«On m’a téléphoné pour m’offrir un poste de direction dans une compagnie de production que je ne connaissais pas beaucoup, relate une personne du milieu des communications. Je suis allée les rencontrer pour voir ce qu’ils avaient à m’offrir. Le poste et le salaire m’allaient parfaitement, mais les gens avaient tellement l’air malheureux que j’ai refusé».

Une autre personne explique : «J’avais accepté un emploi, où à tous les midis, les autres employés parlaient contre les patrons. Ils ne les aimaient tellement pas qu’ils s’amusaient à acheter des trucs inutiles qu’ils faisaient passer pour essentiel juste pour leur faire dépenser de l’argent pour rien. La première semaine, un des employeurs a humilié quelqu’un devant tout le monde sans bonne raison. Je suis partie. Je n’ai pas envie de travailler dans ces conditions».

Le problème, c’est que lorsqu’on gère mal son effectif, on est toujours obligée de recommencer du début. Une entreprise qui est incapable de garder des employés a inévitablement une moins bonne image. De là, l’importance de séduire les meilleurs. Ceux qui seront fidèles et travailleurs.

Canada - Demandez aux candidats de votre circonscription de s’engager envers les jeunes - Samedi, octobre 11th, 2008

Comme vous le savez, la campagne fédérale bat son plein. D’ici au14 octobre, une réelle occasion s’offre à nous d’attirer l’attention des candidats sur les questions qui touchent les jeunes.

Nous considérons que notre prochain gouvernement devra faire preuve de leadership quant aux enjeux concernant les jeunes. Nous lançons donc un appel à tous les candidats leur demandant de définir un plan d’action détaillé sur la question et de communiquer clairement la vision de leur parti sur les programmes de services pour la jeunesse.

Visitez le site POUR LA JEUNESSE à www.pourlajeunesse.ca, une tribune non partisane dédiée à faire des jeunes un enjeu clé de cette campagne électorale. Ce site vous permet de transmettre facilement aux candidats de votre circonscription votre message d’appui aux programmes de services pour la jeunesse!

«KOI de 9 CHEZ LES JEUNES?» - Par VIRUSMARKETING »CA - Jeudi, octobre 2nd, 2008

Partie 2 de 2

Virus marketing/ Flash Mob

En perte de vitesse pendant quelque temps, les Flash Mobs sont revenus en force avec la troupe new-yorkaise Improv Everywhere et ses Freeze Mob, où les participants figent pendant quelques minutes dans un endroit donné. La vidéo de leur première manifestation au Grand Central Stain à New York a été vue plus de 8 millions de fois sur le web !
Redevenu une tendance à surveiller, on recommence à en entendre parler. Et puisque depuis deux ans, l’objectif des annonceurs est de créer l’événement et de générer des buzz, le Flash Mob semble être une avenue à envisager pour les futures campagnes marketing. Pas encore surexploité, c’est le meilleur moment pour l’essayer.

Des exemples d’utilisation dans une campagne marketing?

Il y a eu Air France qui, pour rehausser son image face à ses concurrents « low cost », avait réuni sur l’esplanade des Invalides à Paris plus de 500 internautes. Le matin de l’événement, les gens ont reçu par SMS le lieu, l’heure, un code et l’indication d’apporter un objet en lien avec la destination. De nombreux chanceux y ont gagné un voyage pour Hong Kong. La campagne était réussie et a permis à la compagnie Air France de faire parler d’elle en plus d’augmenter sa base de donnée sur ses futurs clients potentiels.
Des millions de personnes ont regardé la vidéo du rassemblement de Renault qui, pour célébrer son double tire de champion du monde de F1, avait formé une fresque humaine en pleine rue.

Ray-Ban a fait une série de faux flash mobs où des personnes engagées, arborant des lunettes soleil de la marque, restaient figées en regardant la création publicitaire de Ron English sur un édifice devant eux. Évidemment, la majorité des passants s’arrêtaient pour regarder aussi la publicité, curieux par ce qui pouvaient bien capter autant l’attention de cette foule de gens.

L’été dernier, Adidas a également créé un Flash Mob pour promouvoir le maillot de l’Ajax en plein centre-ville d’Amsterdam.

À Montréal, on a récemment utilisé le flash mob dans une campagne marketing pour faire parler du Forum Franco-québécois des Études Supérieures, qui aura lieu au Coeur des sciences de l’UQÀM. Les gens inscrits à l’événement via Facebook ont reçus les indications par courriel, le matin de l’événement qui a eu lieu le 16 septembre, de se rendre au Square Dorchester à midi tapant en portant l’une des couleurs du drapeau de la France. Pour un effet visuel assuré, on leur a distribué un avion en papier qu’ils devaient lancer. Sur place, on y faisait tirer de nombreux prix et un voyage à Paris. De quoi attirer jeune et moins jeune! Cette campagne a fait beaucoup parler d’elle dans les médias.

Finalement, pour bien utiliser un flsh mob, ça prend :
-la création d’un groupe sur la toile et le regroupement de gens
-une divulgation de l’information aux journalistes
-une bonne idée, assez originale pour attirer les gens, pour intéresser les médias et pour être visuellement très intéressant pour la création d’une vidéo
-Un envoi d’un clip sur Youtube, blogues et autres sites Internet qui risquent de propager l’information.